Adaptez votre contenu pour une meilleure délivrabilité

Vos campagnes emailing sont de deux types : informationnels ou promotionnels. Même si le deuxième type a plus tendance à provoquer les filtres anti-spam, ces deux types de campagnes ont en commun des règles qu’il vous faudra appliquer si vous ne voulez pas voir votre délivrabilité plonger. Voici la liste des bonnes pratiques, qui concernent à la fois des points techniques (la forme), ainsi que des points plutôt marketing (le fond).

Utilisez de bons templates

Une fois votre objectif fixé et quelques emails sur liste, vous pourrez vous pencher sur la première véritable étape de la création de campagne : développer ou sélectionner un template (ou modèle d’e-mails).

Pour ne pas réduire votre délivrabilité à cause de celui-ci, il devra être à la fois bien codé, compatible avec le maximum de messageries et de périphériques (mobiles) tout en vous offrant une flexibilité dans la création de votre message et une certaine esthétique auprès de votre audience. Il s’agira la plupart du temps de faire des compromis pour assurer tant sur le design que le contenu.

De plus, certaines personnes utilisent encore des clients plain-text. Vous devrez fournir une version alternative, sans design. Ceci aura pour but d’améliorer un peu plus votre délivrabilité.

Les points marketing

Il n’y a toujours pas de recette miracle pour éviter le spam uniquement via le contenu. D’autres facteurs comme l’authentification, les listes ou de réputation comptent énormément pour ça aussi. Prenez connaissance des principales règles du contenu, c’est primordial pour aborder l’email marketing.

Sujet de l’e-mail

Le sujet du mail est l’élément qui optimisera votre taux d’ouverture. C’est un élément très “marketing” pour lequel il existe des règles de format et de wording. Il doit aussi être en accord avec le contenu de votre message pour ne pas créer d’effet déceptif.

Pré-header : moins connu ?

Le pré header est accolé au sujet. Il reprend les premiers caractères du contenu du mail et servira également à améliorer votre taux d’ouverture. Selon le périphérique sur lequel on reçoit le message, il est plus ou moins mis en valeur. Sa longueur sera bien souvent tronquée en fonction des autres méta-données telles que l’objet, mais aussi le nom de l’expéditeur qui peuvent prendre beaucoup de place dans une messagerie.

Corps de l’e-mail

Les spammeurs ont été si nombreux et ingénieux ces dernières années que les filtres anti-spam ont du être beaucoup moins tolérants sur le contenu. Un simple mot-clé peut compromettre votre délivrabilité, tout comme la surutilisation d’images ou l’usage de technologies inadaptées. Découvrez les (nombreuses) techniques pour éviter d’être considéré comme spammeur à tort.

Aller plus loin pour votre délivrabilité

Les bonnes pratiques listées ci-dessus sont de un ensemble de connaissances à acquérir. Elles sont à appliquer au quotidien, dans votre approche de l’email marketing. Découvrez les autres pans de la délivrabilité qui sont eux-aussi clés dans l’emailing, mais dont vous aurez moins à vous soucier, surtout si vous faites le choix d’une plateforme emailing telle que SimpleMail :

Mon Titre

Mon message

loading...